Énergie & logistique

Énergie

Du fait des procédés qu’elle met en œuvre, la Chimie est un secteur grand consommateur de produits énergétiques, à la fois comme sources d’énergie et comme matières premières.

Elle consomme ainsi 30 % du gaz et 20 % de l’électricité utilisés dans l’industrie en France. En conséquence, l’approvisionnement en énergie représente un facteur de compétitivité de premier ordre pour les sites chimiques. Les émissions de gaz à effet de serre liées à cette énergie constituent aussi un enjeu majeur.

Documents

  • - Réf. T 653 Circulaire Protection de l'environnement , Énergie , Santé, sécurité, environnement

    Loi ASAP : synthèse des enjeux relatifs aux ICPE

    France Chimie publie la circulaire technique T 653 qui décrypte les principales dispositions de la loi n° 2020-1525 du 7 décembre 2020 d'accélération et de simplification de l'action publique. Y sont les détaillées les dispositions de la loi visant les conditions d’application des prescriptions, les procédures et régimes, le milieu aquatique, le droit à l’information sur les risques majeurs et l'énergie.
  • - Réf. T 652 Circulaire Énergie , Transition énergétique

    Obligations d’économies d’énergie dans les bâtiments tertiaires de la chimie

    Les entreprises de la Chimie qui possèdent ou occupent des bâtiments tertiaires (notamment des bureaux, des restaurants d’entreprise, des postes de garde ou des vestiaires) d’une surface cumulée de plus de 1 000 m² ont désormais l’obligation de réduire leur consommation d'énergie finale de 40 %, 50 % et 60 % en 2030, 2040 et 2050 respectivement, par rapport à 2010 (ou une année de référence plus récente). La présente circulaire fait le point sur cette nouvelle réglementation.
  • - Réf. T 647 Circulaire Énergie

    Chaleur bas carbone dans la Chimie : étude « Pour une chaleur bas-carbone et compétitivité

    France Chimie présente les résultats de l’étude « pour une chaleur décarbonée et compétitive » qui a permis d’identifier les moyens de production de chaleur bas-carbone pertinents et compétitifs pour les secteurs industriels énergo-intensifs, et de déterminer les politiques publiques nécessaires au déploiement de ces solutions.