LA CHIMIE EN FRANCE

Recherche
& Innovation

La Chimie est une industrie d’avenir. Située en amont de la chaîne de valeur, elle joue un rôle clé car ses innovations irriguent et stimulent les activités des autres industries.  

La Chimie est l’un des secteurs les plus innovants de l’économie française : elle est le 4e secteur industriel en dépenses intérieures de Recherche & Développement et 8% de ses effectifs se consacrent à des activités de recherche.

Industrie bénéficiant de l’excellence de la recherche académique française (notre pays détient 9 prix Nobel dans ce domaine), elle fait appel à des compétences de haut niveau (66% des effectifs sont de niveau « techniciens, cadre et agents de maitrise ») et innove en permanence pour fournir des solutions toujours plus adaptées aux défis présents et à venir : nouvelle génération de batteries, pales d’éoliennes recyclables, matériaux biosourcés, solutions de traitement de l’eau...

La Chimie bénéficie en France d’atouts importants dans le domaine de l’innovation : recherche académique et industrielle de grande qualité, dispositifs de Crédit d’Impôt Recherche (CIR) et de Crédit d’Impôt Innovation (C2I), structures d’accompagnement destinées aux entreprises et réparties sur le territoire (pôles de compétitivité, Instituts Carnot, plateformes technologiques...), tissu de startups dynamiques, leadership technologique mondial de certains secteurs de l’industrie de la Chimie (chimie de spécialités et matériaux)…

 

Les grands domaines d’innovation

Aujourd’hui, les entreprises de la Chimie travaillent notamment sur plusieurs grands domaines d’innovation :

  • Les matériaux composites et recyclables utilisables notamment dans les marchés du transport, des panneaux solaires et des éoliennes ;
  • Les solutions pour les prochaines générations de batterie pour les véhicules électriques ;
  • Le développement de nouvelles de filières de recyclage (recyclage chimique et biochimique des plastiques) :
  • La chimie du végétal destinée aux applications B to C (détergence, cosmétiques, peintures architecturales, adhésifs…) et plus spécifiquement la filière bioproduction (pour la pharmacie, la cosmétique et l’agro-alimentaire) ;
  • Les polymères hautes performances ouvrant de nouvelles applications pour les matériaux organiques (pièces moteur, pièces de structure,…) ;
  • La fabrication additive à travers une coordination entre les fabricants de machines et les fournisseurs de matériaux pour développer de nouveaux marchés (bâtiment par exemple)

 

Transition numérique

Industrie de procédé, la Chimie a largement automatisé ses sites industriels : environ 62 % des entreprises du secteur affirment avoir déjà négocié le virage de la digitalisation. Cette digitalisation prend des formes diverses, que ce soit dans les processus de production et l’organisation du travail (outils de mobilité pour les équipes de maintenance, capteurs intelligents et big data pour faciliter la maintenance prédictive et optimiser les consommations d’énergie et de matières, réalité augmentée pour assister les équipes intervenants en production, bio-informatique…) ou dans les solutions qu’elle fournit aux autres industries (matériaux informés « intelligents » et électronique souple pour les objets connectés, nanomatériaux…).


Mais la « maturité numérique » de ces entreprises varie fortement selon leur taille et la nature de leurs activités. Beaucoup de PME se sentent encore éloignées des mutations en cours ou rencontrent des difficultés dans leur transformation numérique.


C’est pourquoi France Chimie agit à différents niveaux pour les sensibiliser et les accompagner dans cette démarche, notamment à travers des journées d’information et de mise en relation, des audits et des études sur la digitalisation du secteur ou encore un accompagnement complet avec l’Accélérateur Chimie mis en place, au niveau de la branche, avec Bpifrance.

 

Le CSF Chimie & Matériaux

L’industrie de la Chimie contribue à définir une politique industrielle innovante et responsable en France au sein du Comité Stratégiques de Filière (CSF) Chimie et matériaux. Les CSF ont pour mission d’identifier de façon convergente, dans des « contrats de filière », les enjeux clés et les engagements réciproques de l’État et des industriels de 16 filières stratégiques de l’industrie française.