26 janvier 2024
Chiffres clés et conjoncture

La chimie européenne confirme son fort retrait en 2023

Dans son dernier rapport économique, le Cefic confirme la forte dégradation de la chimie européenne en 2023, tant en volume qu’en chiffre d’affaires. Dans une économie européenne en perte de vitesse et exposée à une concurrence internationale forte, la production chimique de la zone a reculé de 8,7 % en moyenne au cours des onze premiers mois de l’année sur un an.

Au sein de l’industrie européenne, la chimie fait partie des secteurs les plus en retrait. Confrontée à un ralentissement de l’économie mondiale et de ses marchés clients, elle continue de perdre en compétitivité avec des prix de l’énergie et des matières premières plus élevés en Europe comparativement aux autres régions de production que sont les Etats-Unis et la Chine.

Le secteur voit aussi arriver des importations massives depuis la Chine où les capacités de production n’ont pas cessé d’augmenter depuis la pandémie alors que les débouchés locaux sont plus faibles.

Dans ce contexte, les perspectives 2024 du Cefic restent moroses, avec une amélioration graduelle et au mieux sur le deuxième semestre.

Evolution de la production chimique par grande région, en volume

Sources : Cefic, Eurostat, exploitation France Chimie
 

La note économique du Cefic est disponible en ligne 

Nos actualités
NZIA : la Chimie reconnue comme indispensable à la transition énergétique

NZIA : la Chimie reconnue comme indispensable à la transition énergétique

Passeport de prévention : report de l’ouverture de la plateforme à 2025

Passeport de prévention : report de l’ouverture de la plateforme à 2025

Futur cadre de régulation pour l’approvisionnement en électricité

Futur cadre de régulation pour l’approvisionnement en électricité