3 mars 2021
Protection de l'environnement, Émissions industrielles et qualité de l'Air et de l'Eau

LA CHIMIE DRESSE UN ETAT DES LIEUX DE SA CONTRIBUTION À L’AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DES MILIEUX

France Chimie vient de publier un guide qui présente la réduction de l’empreinte environnementale de la production de la chimie et la baisse des concentrations en polluants dans l’air et dans l’eau.

Grâce aux efforts massifs menés par les entreprises, conformes à leurs obligations réglementaires - très contraignantes et actuellement parmi les plus exigeantes - voire engagées dans une démarche RSE, les risques chroniques environnementaux des activités de la chimie, certes réels, peuvent à présent être qualifiés de maîtrisés : on ne peut attribuer les baisses d’émissions industrielles aux seules pertes de production dues à la fermeture d’unités voire de sites. Aussi l’empreinte environnementale de la production de la chimie diminue-t-elle très clairement depuis 30 ans.

Parallèlement, les concentrations en polluants dans l’air et dans l’eau résultent bien des émissions, mais pas de façon linéaire. Et, quel que soit le milieu, ces concentrations ont globalement diminué, au regard de la baisse des émissions industrielles, notamment issues du secteur de la chimie.

France Chimie consacre un guide relatif à la « Contribution des industriels de la chimie à l’amélioration de la qualité des milieux ».

Le premier objectif de ce document est d’exposer le fruit des efforts des entreprises de la chimie, en particulier en tentant d’évaluer la contribution de leurs activités à la qualité des milieux.

Ensuite, il y est estimé si un lien peut être établi entre la baisse conséquente des émissions industrielles et l’amélioration visible de la qualité des milieux.

Bonne lecture !