5 mai 2021
Protection de l'environnement, Produits chimiques, Énergie, Émissions industrielles et qualité de l'Air et de l'Eau, Transition énergétique, Énergie & logistique

Stratégie industrielle de l'Union européenne : un pas en avant

Les industries de la Chimie en France et en Allemagne saluent la mise à jour de la stratégie industrielle de l'Union européenne et appellent à une approche sectorielle pour la Chimie, afin de faire du « Green Deal » un succès. Une étroite coopération franco-allemande sera essentielle pour renforcer la compétitivité de l’industrie en Europe.

Les industries de la Chimie en France et en Allemagne saluent la mise à jour de la stratégie industrielle de l'Union européenne et appellent à une approche sectorielle pour la Chimie, afin de faire du « Green Deal » un succès. Une étroite coopération franco-allemande sera essentielle pour renforcer la compétitivité de l’industrie en Europe.

Les industries de la Chimie en France et en Allemagne accueillent favorablement la publication de la stratégie industrielle révisée de l’Union européenne publiée aujourd’hui par la Commission européenne, et souhaitent réaffirmer à cette occasion que l’industrie de la Chimie est un secteur clé pour l’économie européenne et le leadership technologique de l’Europe. En parallèle de cette stratégie industrielle actualisée, elles appellent à une approche sectorielle pour la Chimie en tant qu'élément déterminant du « Green Deal ». Suite à la présentation conjointe des plans nationaux de relance et de résilience de leurs gouvernements la semaine dernière, elles tiennent à souligner que c'est de l'industrie que viendront les solutions pour la relance et la double transition écologique et digitale.

La révision de la stratégie industrielle européenne est un pas important pour atteindre les ambitions du « Green deal » et accompagner les industries européennes dans la transition vers la neutralité carbone à l'horizon 2050. France Chimie et VCI saluent le fait que l'innovation y soit considérée comme un facteur clé de succès.

Christian Kullmann, président du VCI, a souligné : « Pour qu'une croissance durable découle du Green deal, il convient de promouvoir les activités de recherche et développement dans l'industrie de la Chimie spécifiquement. Nous développons les technologies et contribuons ainsi à la transition vers une économie durable. Pour cela, l’industrie de la Chimie européenne a besoin de toute urgence d’un soutien explicite de la politique européenne. »

Luc Benoit-Cattin, président de France Chimie, a ajouté : « Avec un chiffre d'affaires cumulé de 234 milliards d’Euros en 2019, représentant 43% de la production de la Chimie au sein de l’UE, nos industries sont deux acteurs majeurs de la production européenne. L’utilisation étendue des PIIEC (Projet Important d'Intérêt Européen Commun) va nous permettre de proposer de nouvelles solutions dans des domaines tels que les batteries, l'hydrogène et d'autres technologies fondamentales pour une économie résiliente et décarbonée. Plus généralement, notre industrie est un maillon clé des principaux écosystèmes industriels et elle est un atout pour leur succès futur ».

 

La cohérence des politiques doit être trouvée via une approche sectorielle

Les deux fédérations soulignent cependant la nécessité d'une plus grande cohérence entre les multiples éléments du « Green deal » pour qu’il soit un succès, et appellent à une approche intégrée pour la Chimie. Luc Benoit-Cattin, président de France Chimie, a déclaré: « Nous sommes convaincus de l’intérêt d’une stratégie sectorielle dédiée à l’industrie de la Chimie. Nous sommes prêts à apporter des solutions pour la lutte contre le changement climatique et le développement de l’économie circulaire mais il faut nous en donner les moyens dans la durée. » Et Christian Kullmann, président de VCI, a ajouté : « Pour faire du Green Deal un succès, il importe de considérer les mesures politiques dans leur contexte global plutôt que chacune séparément. L'Allemagne et la France devraient être de fervents défenseurs d’une telle approche. »

 

A propos de France Relance pour la Chimie

Le secteur de la Chimie en France a déjà vu 80 projets (dont la moitié issue de PME) sélectionnés par le plan national de relance français (France Relance). Plus de 1,2 milliard d'euros d'investissements se concrétiseront dans les deux prochaines années pour renforcer la résilience de l'économie (près de 50% du montant d’investissement) et accompagner la transformation du secteur.

 

A propos de France Chimie

France Chimie est l’organisation professionnelle qui représente les entreprises de la Chimie en France. La Chimie, qui compte 3 300 entreprises en France et près de 200 000 salariés, fournit les substances et matériaux indispensables à l’ensemble des secteurs de l’économie.

France Chimie souhaite mieux faire connaitre la Chimie et ses applications et mettre en valeur le rôle éminent qu’elle joue au sein de la société.

 

A propos du VCI

Le VCI représente les intérêts politiques et économiques de plus de 1 700 entreprises allemandes de l’industrie chimique et pharmaceutique et des filiales allemandes d'entreprises étrangères. A cet effet, le VCI est en contact avec les hommes politiques, les pouvoirs publics, d'autres industries, la science et les médias. En 2020, l'industrie a réalisé un chiffre d'affaires de près de 190 milliards d'euros et employait environ 464 000 personnes.