22 octobre 2020
TPE - PME - ETI, Recherche et innovation

La conversion NUMERIQUE du monde du travail accélérée par la pandémie

Un rapport du Forum Economique Mondial met en lumière que près de la moitié des salariés vont devoir mettre à niveau leurs compétences dans le domaine pour préserver leur emploi.

Les auteurs de ce rapport affirment que « ce qui était considéré comme " l'avenir du travail" est déjà arrivé » (AFP), la récession déclenchée par la crise sanitaire ayant « provoqué un changement du marché du travail plus rapide que prévu ». Ils prédisent également que d’ici à 2025, près de 85 millions d’emplois au niveau mondial seront impactés par l’automatisation de tâches telles que la saisie de données ou le soutien administratif. 

 

Une lueur d’espoir toutefois 

Bien que ces destructions d’emplois soient importantes, les auteurs indiquent que dans le même temps, les évolutions numériques dans le monde du travail vont faire émerger près de 97 millions de nouveaux postes, dans des secteurs variés tels que les soins à la personne, les entreprises liées à cette quatrième révolution industrielle, notamment dans des domaines tels que l'intelligence artificielle, ou encore dans la création de contenus. 

 

Saadia Zahidi, directrice générale au Forum Économique Mondial, citée dans le communiqué de diffusion du rapport, a annoncé qu’« à l'avenir, nous verrons que les entreprises les plus compétitives seront celles ayant investi massivement dans leur capital humain, les qualifications et les compétences de leurs employés ». 

 

Ces deux tendances sont confirmées par les chiffres suivants. En effet, selon ce rapport, 43% des entreprises interrogées s'attendent à réduire leurs effectifs en raison de ces nouvelles technologies, 41% prévoient de recourir à davantage de sous-traitants tandis que 34% prévoient au contraire de recruter avec ces mutations technologiques. Enfin, près de 50% des travailleurs qui conserveront leur poste au cours des cinq prochaines années auront besoin d'une reconversion, selon ce rapport.