Actualité
8 novembre 2019
TPE PME PMI

Interview d'Olivier FAHY, Dirigeant du Groupe Berkem

Olivier FAHY, Dirigeant du Groupe Berkem, nous présente sa société, nous explique ce que lui apporte France Chimie, et nous détaille ses défis pour le futur, et ses besoins.

Pouvez-vous nous présenter votre société ?

Le groupe Berkem est une entreprise avec de multiples activités industrielles autour de la chimie.

Notre marché historique est celui des extraits végétaux pour les filières alimentaires, cosmétiques et des compléments nutrimentiels. Depuis peu, nous avons également développer un pôle lyophilisation à façon qui est complémentaire de nos activités sur les extraits.

Nous travaillons aussi la formulation de biocides, essentiellement pour des applications dans le bâtiment. Notre force est de proposer une large gamme de produits d’origine biosourcée à hauteur de  95%.

Enfin, nous sommes également un acteur sur le marché des résines, peintures et encres d’imprimerie.

En résumé, nous intervenons dans la micro-chimie de spécialité dont le dénominateur commun est d’arriver à terme une chimie d’origine végétale.

Notre singularité se traduit par notre réactivité sur les marchés qui nous concernent en étant le plus réactif possible pour nos délais de réponses à nos clients

Le Groupe Berkem compte plus de 200 personnes pour un chiffre d’affaires de plus de 58M€. Nous investissons au niveau du groupe environ 3M€/an dans la R&D, avec un plan d’investissement de l’ordre de 1,2M€, et notre actionnariat est familial.

Que vous apporte FRANCE CHIMIE ?

France Chimie nous apporte une forme de sérénité intellectuelle.

Nous évoluons dans un monde règlementaire très complexe, et pas toujours facile à décrypter même au niveau de la règlementation européenne. Mes équipes font appel à France Chimie pour échanger sur ces sujets et comprendre si nos compréhensions de certains textes, sont cohérentes avec celle de France Chimie.

France Chimie nous apporte également une sorte d’input d’informations très en amont des futurs évolutions règlementaires.

Dans un contexte actuel de sur-informations et de fakes news, avoir des données fiables et en amont est très important !

En étant un acteur de la chimie modeste, France Chimie nous apporte de la légitimité très appréciable.

Pouvez-vous nous expliquer vos défis pour le futur et vos besoins ?

L’industrie de la chimie souffre d’une image complexe, alors qu’elle travaille depuis des décennies à être plus vertueuse. Il faut réussir à mettre plus en valeur les innovations qu’apportent la chimie dans notre vie quotidienne et notre société, afin que le grand public en prenne également conscience.

Il est vital de cesser cette surenchère française de textes réglementaires : la mouvance perpétuelle de la règlementation française et la surtransposition de la règlementation européenne. A ceci s’ajoute les guides d’usages et normes. Cela est un vrai casse-tête pour les industriels. Il faut se rendre compte qu’avec un tel système : un produit, qui nécessite plusieurs années développement et qui est mis sur le marché, peut être interdit 6 mois plus tard !

Ce qui est étonnant ce sont les nombreuses contradictions qui subsistent en France.

Nous disposons d’un formidable outil pour faire de la recherche : le CIR (crédit d’impôt recherche) qui pousse à faire du développement. Mais une entreprise qui fait de la R&D doit aussi commercer ! et dans ce contexte la lourdeur règlementaire relative au temps d’instruction d’un produit est largement plus longue que de développer le produit lui-même.

Par ailleurs, la fiscalité locale ne cesse d’augmenter, par exemple sur un de nos sites les taxes locales ont augmenté de 73% ! Ceci donne l’impression que nous sommes « punis » d’investir, et de croître, alors que nous avons besoin d’investir pour rester compétitif et pour continuer à se développer dans un paysage mondial.

www.groupeberkem.com