Actualité
30 juin 2020
TPE PME PMI

Interview d'Alexandre GIBB, Directeur Général de SNCZ

Alexandre GIBB, Directeur Général de SNCZ, nous présente sa société, nous détaille ce que lui apporte France Chimie, et nous explique comment il a traversé la crise et quelles sont ses réflexions pour les mois à venir.

Pouvez-vous nous présenter votre société ?
La Société Nouvelle des Couleurs Zinciques, SNCZ, est un leader dans le développement, la production et la commercialisation de pigments anticorrosion. 
Fondée en 1984, SNCZ est l’héritière d’un savoir-faire centenaire dans la fabrication et la vente de pigments minéraux.
Nos pigments sont destinés à être incorporés dans tous types de revêtement anticorrosion destinés à la protection des métaux dans des secteurs tels que le bâtiment, l’automobile, les infrastructures industrielles, le naval, l’aéronautique et les équipements électroménagers. En protégeant ces métaux de la corrosion, nos pigments contribuent à prolonger la durée d’usage de ces biens et à réduire ainsi l’exploitation de certaines ressources naturelles non renouvelables.
Notre site de production est situé à Bouchain, dans le Nord de la France à proximité des principaux ports de la mer du Nord. Nos produits sont vendus dans plus de 70 pays. Nous nous appuyons sur un réseau de distributeurs capables de fournir localement un service sur mesure à chaque client.

Que vous apporte FRANCE CHIMIE ?
France Chimie nous apporte des informations en temps réel.
C’est très rassurant pour une PME comme la nôtre d’avoir accès à des actualités fiables, et d’être sûr de ne pas passer à côté d’éléments cruciaux. 
Ceci est d’autant plus important durant une crise telle que celle que nous traversons ! Nous sommes parfaitement informés surtout dans le domaine social grâce aux newsletters et mailings réguliers de France Chimie et du MEDEF.

Comment avez-vous traversé la crise et quelles sont vos réflexions pour les mois à venir ?
L’activité a été arrêtée quelques jours, le temps de mettre en place toutes les mesures de protection.
Nous avons beaucoup travaillé avec le CSE pour rassurer au maximum nos collaborateurs, et pour reprendre la production. Nous avons réorganisé le travail des équipes opérationnelles avec les équipes d’encadrement.
Nous avons également mis en place le télétravail et nous y avons trouvé des avantages.
Les réunions sont mieux préparées, et les participants sont plus disciplinés lors de leurs interventions.
Grâce au télétravail, on avance plus vite sur certains sujets, et on gagne en réactivité, même si l’on perd en sensibilité. 
Finalement, la crise nous a permis de gagner en maturité sur le sujet.
Nous allons donc travailler à l’intégration de plus de télétravail dans notre société pour les postes qui le permettent.
Tout passe par la confiance et l’écoute.
Au niveau de l’activité de notre société, nous sommes au budget à fin mai. Nous demeurons toutefois très prudents quant aux perspectives pour le troisième trimestre. Nous avons des raisons de craindre un ralentissement compte-tenu de notre positionnement marché.
Nous nous attendions à un coup de frein lié à la crise, et nous sommes étonnés qu’il ne soit pas arrivé plus tôt.
Comme de nombreuses PME, nous avançons dans un contexte très incertain.

www.sncz.com